Grippe

Bonjour a tous.
Voici les nouvelles:
J’ai la rate qui se dilate,
Le foie qui a pris froid,
Les intestins qui sont sans freins,
L’estomac qui est bien plat,
les genoux qui sont tout mous
Les hanches qui se penchent
Les pieds qui font pitié,
Les oreilles pas pareilles,
la bouche qui est louche,
La langue comme celle d’un tangue,
La gorge comme celle d’un rouge gorge,
Les yeux qui n’ont pas de feu et
Le nez, un vrai robinet.
C’est comme ca la chanson?
Je plaisante, c’est juste que l’on a du mal a se débarrasser de cette grippe. Je me suis souvenu hier que vous m’aviez recommande il y a quelques mois de l’anis étoilée en cas de grippe. Bon je mets de cote le thym, le gingembre,le citron, la citronnelle, l’ail, l’onion, le miel….et il faut que j’essaie ce remède miracle!
La neige a fondue et il pleut maintenant. Avec le manteau lourd et glacial de l’hiver qui se soulevé, je sens que ma grippe s’en va et je respire mieux. La température est monte de 2 degrés la semaine dernière a 10 aujourd’hui.
Voilà tout le mois de janvier presque perdu. Le printemps se pointe; les bourgeons se gonflent et les bulbes apparaissent. C’est le moment de tailler les buissons, les arbres et les haies, ce qui nous prendra bien un mois et après cela , ce sera le moment des semis.
Je ne viendrai pas a la Réunion cette fois ci; Nous devons dévider un peu la maison car Tanya, Geoff et famille vont habites notre maison a partir de septembre.
Nous n’avons pas encore décide ou nous irons, peut être louer une maison en Espagne ou a Madère.
Voilà enfin le soleil, nous allons faire une petit tour a bicyclette.
Mireille et Jacques j’aime bien votre vue sur l’océan, c’est un vrai rêve. Il manque juste le bougainvillier sur la treille, les paille en queues dans le ciel et votre voilier en rade!!
Grosses bises a tous. Michou.

Ile de Madere

Bonjour tout dimonde. Ôté, prépare mes affaires, moi mi ca va déménager sur l’ile de Madère. Ce pays la, le bien oui! Na pas crottes de chien sur les trottoirs et partout ou vi ca va nana un treille chouchou dans la cour! c’est comme la Réunion mais en pluptit.
Le climat est idéal avec une température de 21 dégrées en hiver et de 27 en été sur la cote. Sur la montagne il fait assez froid, on s’est bien rendu compte lors d’une de nos promenades.
Voila comment cela s’est passe: J’étais en savate ,une mini robe claire et un imperméable en route pour la cote. A la station d’autobus on ( plutôt Nicky) se dit pourquoi ne pas s’arrêter sur les hauteurs a Ribeira Frio et faire une promenade recommande par le livre. On descend dans le brouillard et la pluie, on se dirige en grelottant vers le sentier qui se trouve ferme pour cause de réparation.! C’était un coin perdu ;un restaurant, une boutique pour touristes et une ferme a truites. A chaque voiture qui s’arrêtait ,les passagers descendaient, faisaient un petit tour , avalaient en vitesse le punch a 1 Euro,( c’était presque un rituel) et repartaient en vitesse vers le soleil. On nous informe a 10hrs que le prochain bus sera la a 6hrs! Âpres avoir tourne vire, Nicky propose de marcher les 40 kms vers Fonchal (la capitale). Ah non , C’est presque comme notre mésaventure en Espagne. ! Ouf, voila un taxi. Avant de repartir, nous avons quand mémé pris le temps d’admirer la belle foret comme celle de Belouve.
Nous n’avons vu aucun plateau,tout est en pente raide, si on ne monte pas c’est que l’on descend. Il y a pratiquement sur la cote que des hautes falaises comme la route en corniche, sans la route. Les maisons sont en escalier avec chacun leur jardin en terrasse. Toutes les plantations se font sur des terrasses. Leur construction est phénoménal. Des blocs de basalte retiennent les petits jardins a pic. La terre est très bonne et la végétation est luxuriante, On y plante énormément de bananiers,pommes de terre, patates, songes, chou, carotte….C’est très joli a voir ; des terrasses qui s’empilent a l’infini jusqu’au bord des falaises. Il faut aussi ajouter au tableau les belles maisons neuves, blanches au toit orange et des tapis de capucines et de chouchou et les couleurs vives des fleurs comme les poinsetillas, les bougainvilliers, les agapanthes les lianes aurores comme a la Réunion. En montant plus haut les cultures et les maisons disparaissent et laissent la place aux châtaigniers, chênes, lauriers,eucalyptus….De l’autre cote de l’ile c’est très pluvieux et les habitants ont creuses des canaux et des tunnels pour transporter l’eau vers l’autre cote sec. C’est encore un travail énorme que nous avons pu apprécier en marchant sur les levadas (sentier souvent très étroit le long des canaux qui eux n’ont pas plus de 1m de largeur).
Heureusement qu’il y a ces levadas qui sont presque plat et qui suivent le contour des montagnes car on se fatigue vite a monter et descendre. Nicky me dit: Pourquoi tu cadences comme ca en marchant? Je crois que lorsque la pente est presque verticale on est oblige! Apres 3hrs de montee le premier jour j’avais pris le rythme. En regardant la carte, la distance de la ville jusqu’au début du sentier semblait si près. A la fin on faisait 10 pas et on s’arrêtait pour reprendre le souffle. Ce jour la nous n’avons fait qu’une heure de levadas puis une autre heure pour descendre jusqu’à l’arrêt bus. Les bus sont a l’heure mais il faut savoir que dans les coins retires le dernier bus est a 2hrs. Donc si on veut en prendre un a la fin de la journée il faut encore marcher vers une grande ville.
La promenade sur les levadas est tres belle. A chaque nouveau pli de montagne une vue spectaculaire nous attend sur le paysage que l;on surplombe. mais c’est assez dangereux par place car on a souvent une falaise d’un cote et un précipice de l’autre , on marche sur un rebord de montagne. Il y a aussi beaucoup de tunnels, il faut apporter une lampe électrique.
Nous avions commence notre randonnée de Camarcha vers Monte vers 10 hrs sous la pluie . Le temps s’améliora peu a peu et on était presque a la fin de notre belle promenade, lorsqu’on arrive sur un tunnel. Drôle personne ne nous avait parle de tunnel! \Une allemande nous avait prévenu que le sentier n’était pas très clair, c’est tout. Moi; »Je crois qu’ il faut prendre le sentier qui contourne la falaise a gauche. » Nicky: “Ecoute le levada doit suivre l’eau, il est 5hrs et nous n’avons pas le temps de regarder la carte, ce sentier peut nous emmener n’importe ou, vite, voila la lampe. on entre dans la penombre presque total car la faible lampe n’eclaire que le sentier . Je tiens le pull de Nicky derrière et nous voila parti d’un pas saccade et rapide On marche en courbant. « Bon encore un peu et puis on fait demi tour » dit l’un .- » Oui, d’accord! » répond l’autre. Mais non, pris par un folie des profondeurs, nous pénétrons plus profondément dans ce trou de 1m 50 de hauteur et 1m 50 de largeur dont la moitie .est un canal de 50cms de profondeur et les parois pointues .On avançait dans le centre de la terre toujours terrifie par le silence et le noir. Âpres une demi heure au moins on voit au loin la lumière. Ouf! Mais quelle horreur, le levada passait dessous une cascade. Nicky affole dégringole la pente en criant:”il y a un pont un peu plus bas!”. Je jette un coup d’œil sur la belle cascade et je descend avec beaucoup de difficulté. Nicky enjambe la chaine qui ferme le pont avec le signe: NO PASAR, et me fait signe de l’autre cote :”Vite, il va faire nuit.” Ahurie je le suis n’ayant pas eu le temps de reflechir car en passant par le long tunnel on avait sans doute dépasse la ville de Monte. Je passé sur le pont glissant avec le précipice de chaque cote, On continue mais après un autre détour on ne voit plus le levada sur la falaise d’en face. Il doit y avoir un autre tunnel. Ah! Non, demi tour. Je me suis souvenue d’un chemin près du pont. On le suis et on arrive près des maisons a la nuit tombée. Oh, la la quelle peur! Si au moins on avait regarde la carte! Tout cela aurait été évite.
Je vous entends déjà dire:
Mireille:” Band la, fin perd la tete!”
Jacques:” Mi dit a ou vin de Madère ca l’est fort!” ( on n’ a pas bu une goutte, je vous assure)
Coco; ”Ote assez ravage ,marmailles!”
Florence: ” quelle imprudence!”
Gilles;” Plus zot y devint vieux zot y devient moins raisonnable!”
Françoise: ” Saint Marie Joseph!”(Si tu passes devant la statue de saint Expedit, brule une bougie pour nous car on a du surement mis les dieux en colère!.)
Notre promenade sur le Nevada de \Norte s’est passé presque sans incident.
Notre Hôtel Americana etait en pleine ville,ce qui était idéal. On avait failli choisir la Catalina, pas cher mais ils avaient oublie de dire que c’étaitau dessous d’une autoroute prèsd’une autre route et d’un aéroport On pouvait le soir s’asseoir sur un banc au bord de mer et regarder les passants et les paquebots énormes dans le port. Les habitants pour la plus part Portugais sont petits,bruns et avec des yeux bleus assez souvent. Les belles filles marchaient élégamment avec leur hauts talons sur les paves , c’est un exploit! Il y beaucoup d’hommes dans les cafés. Nous avons essayer leur délicieux bica: 1 euro 20. En voyant la quantité de gens qui passent leur temps a boire des bicas toute la journée,ca doit revenir cher . Comment font ils? La réponse est venue très vite, le café plus loin affichait ses prix: le bica: 45c!!
J’achetais mon poisson au marche: thon sardines, maquereaux et un genre de bequines. Je me suis régale de chouchous de songes,tomates arbustes, goyaves, goyavier blanc, annones, bananas….Le pain est très bon. Il y avait beaucoup de choix, le pao typical dolce resemblait au macatia. Le secret c’est qu’il y avait de la patate. Il faudrait essayer,un autre s’appelait caracia! Ils ne mangent pas les bredes chouchou, quel gâchis. J’ai réussi a en avoir en demandant a droite a gauche.
Il ne reste que quelques personnes a la mode ancienne. Certains hommes portent des chapeaux et certaines vieilles sont encore habilles de noir. Et parfois on rencontre des coutumes de l’Afrique du \nord: quelqu’un crache en vous voyant. Ce qu’il faut faire c’est de cracher vite avant eux! Et puis il faut faire le signe de la choix en passant devant un cimetière, chose que j’avais oublie! Les bâtiments anciens comme notre hôtel sont très jolis et les rues étaient paves, les trottoirs et les promenades étaient recouvert de mosaïques, Quel travail!
On a eu de la pluie et un temps couvert pendant nos marches mais le dernier jour après 3hrs de chemins sous un soleil assez chaud nous avons fait un petit plongeon dans la mer. C’était bien agréable.
Alors, avez vous acheté votre billet pour l’ile de Madère?

Grosses Bises a tous.

Michou.

Babies

Voici les links:

http://www.white-boucke.com/reviews/ipfrench.html

http://www.woomb.org/bom/lit/teach/index_fr.html

http://www.billings-centre.ab.ca/general/plan.html

Hiver

Bonjour a tous.
Nous avons passe une bonne journee en Essex ou toute la famille de la maman de Nicky etait reunie presqu’ au complet dans la salle du village pour celebrer les 80 ans de Pam.
Apres les joies des retrouvailles et les prises de photos nous avons mange le repas parmi les ballons,les fleurs, les photos sur les murs,les gambades et les rires des enfants dans une atmosphere chaleureuse.
L’apres midi les jeunes ont decide de partir pour Londres , mais sous l’effet du champagne, du vin et de la confusion des aurevoirs ils ont tournes a gauche au lieu de droite et se sont retrouves sans se rendre compte une trentaine de kms dans la mauvaise direction!
Enfin ils ont passe une bonne soiree, Laurence etait aussi de la party. Mais pour Julio qui a 5hrs du matin sans avoir dormi de la nuit , devait emmenner sa cousine a l’aeroport par bus , c’etait l’equivalent d’une torture Japonaise car pour l’empecher de dormir il reajustait son alarme toutes les 5mns pendant une heure et quelque le temps du trajet.
Pour nous le retour s’effectua tranquillement jusqu’a ce que la voiture s’arreta tout net a Gospond Road devant 3 camions de pompiers, des voitures de police et une foule agitee. Nicky saute de la voiture pour s’informer. Quelqu’un dit; les proprietaires ne sont pas la, mon sang n’a fait qu’un tour quand je me suis souvenue davoir allume le fourneau a bois le matin meme. Nicky me soulaga de mes inquietudes; ce n’etait que 2 classes brulees dans l’ecole d’a cote, ouf!
Noel s’est bien passe, nous etions 7 a table. La maman de Nicky etait venue en avion jusqu’a Southampton a 1hr d’ici. Le matin apres avoir ouvert la mntagne de cadeaux, nous sommes alles a la plage; Olivier, Julio, Geoff, Pam et moi. Nicky et Tanya etaient en charge de faire la cuisine, pas trop compliquee en principe mais devient labori euse avec le nombre de choses a preparer: la dinde, la farce, les carrottes, choux de Bruxelles , les panais, les sauces, les saucisses, le bacon, les pommes de terre au four, le pudding et le fromage. Et sur la table il y avait les crackers , bougies et les anges qui tournent. A la plage les jeunes ont fait du patin a roulettes et Pam et moi nous avons fait une promenade tranquille sur le bord de mer avec le bruit des vagues et le chant des mouettes. Il y avait pas mal de monde qui profitait d’une matinee bien ensoleillee. Alourdi apres le repas delicious et copious, nous nous sommes assoupis devant le feu de bois pour un jeu de cartes , suivi par un film a la tele.
C’est bizarre que meme a la Reunion les autorites n’ont pas prevenus la population de la venue du tsunami. Et avec toute la generosite des gens je crois que certain’ la reclame la perte ‘comme dit la chanson sur le cyclone Genie meme si ils n’ont rien perdu ,du cote de chez maman.
Pensant que le virus de la grippe m’etait passe a cote alors que tout le monde autour de moi tous sait je suis allee faire un tour sur la plage dans la pluie et le vent et resultat je me suis retrouve au lit avec de la fievre . Et depuis un mois je continue a tousser malgre les sirops et les cachets. Nicky a aide la voisine a couper un vieux prunier et toutes les branches deposes sur le gazon ressem blaient a une foret. J’ai donc coupe les branches en petit morceau x et voila que la toux recommence de plus belle. Oh la la! Bon main tenant je reste au coin du feu.
Les 8 poules que l’on lache les apres midi s’amusent a grater partout , mange ant les loches et les escargots j’espere mais main tenant tout parait sale et en desordre. Vite que je me retablisse pour arranger tout ca. Nicky a commence les semis.L’hiver continue doux mais bien maussade, toujours gris avec parfois un peu de vent ou de la pluie pour changer.
Olivier a passee une bonne semaine de vacances au ski avec de la neige tous les jours .
A bientot pour d’autres novellas. Bisous. Michou.

L’Ange bleu

Ce soir ,invitée à un Music-Hall à l’occasion de l’anniversaire d’une amie , je file dans la ville qui crépite de lumière , un arbre pailleté de bleu trône devant l’église, d’autres sont parés de dorure , des guirlandes royales couronnent les rues. Après la séance de maquillage, c’est “Madonna? (dont la famille est du Sénégal ) qui nous conduit à ? l ‘ Ange Bleu ? (classé 2e Music-Hall de province ) sur la Nationale 10 au nord de Bordeaux.
Dans un décor somptueux des bandes de tables s’étagent en escalier jusqu’à la scène sous les feux de la rampe.Le vrai spectaple commence à minuit. En attendant des mini-spectacles agrémentent le dîner sur un air de jazz.Danseurs et danseuses étoiles empanachés et pailletés évoluent dans un nuage de fumée. Nénuphars se transforment en papillons.Certains se mêlent au public et dansent sur les tables. Une diva comme à l’opéra joue avec le micro avec perfection. Elle est de temps à autre interrompue par une castafiore qui fait diversion. D’autres voix viennent rejoindre “Barrière,Delpech… et le public finit en matches de Karaoké. Amusés, on n’ose finir notre velouté d’asperges tant il est savoureux. Vinrent le foie gras avec fruits exotiques, canard confit avec pommes frites demi-tomate dorée et champignons et le diplomate aux écorces d’oranges nappé de coulis de cassis. Je n’ai pas résisté au twist et rock’n’ roll. Ceux qui ne dansaient pas étaient priés de se lever , de prendre leur serviette et de la faire tournoyer dans une mer blanche.
M i n u i t ! Obscurité totale ? – Non. Un révolver surgit et tire sur une dernière lueur.
Comme des vaisseaux spaciaux des projecteurs sous la voûte céleste lancent leurs faisceaux de lumière sur la foule. Un funambule commence à divaguer sur nos têtes. Il évolue près du plafond tiré sur des rails et finit
par atterrir sur la scène.
Clarissa , la reine du spectacle et magicienne émérite ouvre un livre géant où l’on voit le parchemin de l’Ange Bleu . Elle s’apprête à nous raconter les légendes sur l’origine du Music-Hall. Par éclipses elle se joint à nous puisque c’est l’anniversaire de sa soeur. Au pupitre “La meneuse de livre? au chevet de son grimoire nous retrace l’histoire du Music-Hall de l’époque de cro-Magnon à l’intersidéral en passant par l’Asie magique, l’Egypte et la reine Néfartarée, Paris, le French Cancan, les plumes…et ses tours de magie .
Scènes caricaturales et crues de la préhistoire, poupées chinoises jouant aux automates devant les chutes d’un torrent, la reine Néfartarée qui étudie les tours de magie de notre elfe. Un facteur mystérieux et anachronique vient de temps à autre l’interrompre pour apporter sa touche d’humour. Un sage chinois suspendu dans une cage triangulaire au dessus de nos têtes énonce des maximes chinoise s version bêtisier cocasse.
Surprenant. Clarissa fait tourner une énorme cage en fer qui flotte au dessus d’elle. A l’intérieur également flotte dans tous les sens un homme . Jeux de mouchoirs. Elle recouvre une cage vide (vue de tous côtés ) d’un drap doré qu’elle retire aussitôt en faisant apparaître une de ses danseuses. On ferme une pyramide de miroir au préalable vide. En l’ouvrant apparaissent six danseuses!
Le spectacle se termine sur la dernière page du livre géant où figure la chanson de la Nationale 10 et l’Ange Bleu et la salle est transformée en karaoké. Spectacle merveilleux et enchanteur.
Frangie